15 avril 2009

Episode 2 - La rentrée des classes

Sh_rony_02x01

     Salut Journal !

    Aujourd'hui, c'est la rentrée des classes. Tu vas me dire que ça n'a vraiment rien de passionnant, mais en même temps, je t'avais prévenu. Ma vie, c'est comme le désert du Sahara : à part du sable, il n'y a rien. C'est donc sans entrain que je me rends au lycée, pour cette première journée après deux mois de vacances complètement vides.

     - Hé ! Lana ! Attends-moi, tu vas trop vite ! me crie mon petit frère.

     Trop vite, trop vite, c'est pas de ma faute si j'ai des jambes plus grandes que lui. Bien décidée à ne pas le laisser me rattraper, je lui rétorque sans me retourner :

     - T'as qu'à te décider à grandir, tu marcheras plus vite !

     - Pfff ! T'es vraiment pas marrante... J'vais l'dire à maman !

     Mais oui, bien sûr...


Sh_rony_02x02

      Le lycée, c'est pas vraiment ce que j'aime le plus. En revanche, retrouver les copines, ça me botte mieux. Je récupère ma place à côté de Diva Reyse, la fille du professeur. Je l'aime bien, Diva, elle a un look particulier, c'est la chouchou du prof (tu m'étonnes) mais elle est sympa.

     Ce matin, elle avait l'air plus enjouée que d'habitude. D'un menton à peine discret, elle me désigne la table derrière nous en chuchotant assez fort pour que tout le monde entende :

     - Je voudrais pas te faire peur, mais je crois que Lévy te regarde.

     Gné ? Mais où elle a vu ça ? Lévy, l'un des deux plus beaux gosses du quartier, me regarder ?

     - C'est bon, arrête de dire n'importe quoi, je grogne en retour. Au pire, il aura sûrement vu une mouche collée à mes cheveux.

     Ok, j'avoue, c'est l'explication la plus stupide que j'ai trouvé pour justifier les paroles incongrues de ma voisine de classe. Non mais vraiment, elle doit rêver... ça doit être ça, ouais.


Sh_rony_02x03

     - S'il vous plaît, un peu de silence !

     Cette voix-là, c'est celle de monsieur Reyse, le seul et unique professeur du lycée. Il fait tout, le pauvre : histoire, français, math, sport et même musique ! Faut dire aussi qu'il n'y a pas grand monde à Shérony Valley. En fait, le coin était beaucoup plus peuplé il y a quelques années, mais tout le monde est parti à la "grande ville", comme ils disent. Plus de travail, plus de possibilités... Franchement, je les comprends. Un de ces quatre, quand je serais enfin adulte, je prendrai mes cliques et mes claques et direction Shérony City !
    
     - S'il vous plaît, répète le prof. Non, vraiment... ce serait bien de vous taire, maintenant. Ouvrez donc vos livres à la page 37. Ce trimestre, nous allons étudier la célèbre ruée vers l'or de Shérony.


Sh_rony_02x04

     Le cour, je ne l'ai quasiment pas entendu, trop occupée à me demander qui était le blondinet installé à côté de Lévy, derrière moi. C'est vrai, j'étais tellement obnubilée par le fait que je pouvais réellement avoir une mouche dans les cheveux que j'ai carrément zappé sa présence. Je n'ai même pas retenu son nom, c'est pour vous dire.

     Pendant que je le regarde jouer au billard (je parle du blondinet, pas de Lévy, mauvaises langues !), j'entends le beau jumeau demander :

     - Alors, c'est toi le nouveau ? (il est perspicace, en plus...) J'espère que tu apprécies le coin. Y a pas grand chose à faire mais les gonzesses sont irrésistibles.

     Ouais, irrésistibles, sauf moi, bien sûr. Et puis, c'est quoi cette manie de s'intéresser à toutes les filles du quartier ?

     - J'aime bien le quartier, répond alors le blondinet. Mais je suis pas du genre à courir après les filles. D'après ce que j'ai vu, ça a plutôt l'air d'être ton sport favori.

     Et vlan ! Dans les dents, Lévy ! Je sens que le fils Arker va prendre le nouveau en grippe. Ça promet finalement des journées enfin intéressantes au lycée.


Sh_rony_02x05

     Je regarde l'heure qui trotte à ma montre, il va bientôt être temps de reprendre les cours. Je m'apprête à me lever pour commencer à me diriger vers la classe de musique lorsque Eva me lance, l'air de rien :

     - Dis donc, il est mignon le nouveau.

     - Mouais... pas mon type, je réponds en haussant les épaules.

     - J'oubliais que ton type, c'étaient les cheveux noirs, les mentons poilus et les yeux gris, rigole alors ma copine en désignant les jumeaux d'un signe pas du tout discret.

     Sans même m'en rendre compte, me voilà en train de piquer un fard en levant immédiatement la tête vers le ciel, histoire de m'enfermer innocemment dans la contemplation des oiseaux. Avec un peu de chance, elle va changer de sujet...

     - Non, franchement, réponds-moi : qu'est-ce que tu penses du nouveau ? demande-t-elle à mon grand soulagement.


Sh_rony_02x06

     Je baisse les yeux à contrecœur et les pose sur le blondinet. J'avoue, il n'est pas si mal fait de sa personne, mais il ne vaut pas... humph... oubliez ce que j'allais dire. En tout cas, s'il y en a une qui n'a pas perdu de temps avec lui, c'est Cassandra, la vipère du lycée et la plus jeune commère du quartier.

     - Lana, je te parle ! me fait Eva, me sortant de mes pensées. Qu'est-ce que tu penses de lui ?

     - J'en pense que cette garce de Cassandra lui a déjà mis le grappin dessus, je marmonne. C'est pas possible, il les lui faut tous, à celle-là. Je te parie qu'elle va méchamment l'aguicher, s'afficher à son bras pendant une semaine et quand elle en aura marre, elle ira s'en trouver un autre.

     - Ouais, t'as raison : aucune morale. Je plains ce pauvre garçon. On devrait peut-être le prévenir, non ?

     J'écarquille les yeux en répliquant :

     - Et manquer de déclarer la guerre avec Cassandra ? Et puis quoi encore ? Parfois, cette fille me flanque la frousse. N'oublie pas que son père n'est pas très net. Si on se met sa fille chérie à dos, il risque de nous créer des ennuis.

     Et Eva d'acquiescer tristement. Tant pis pour le blondinet ! Comme le dit souvent mon paternel : rien ne vaut l'expérience acquise dans la douleur.


Sh_rony_02x07

     J'ai cru que cette première journée n'en finirait jamais et c'est avec un sourire ravi que je sors enfin de l'enceinte du lycée. Je pensais raccompagner Eva chez elle, comme souvent, mais elle se tourne vers moi en disant :

     - Je dois te laisser, il faut que je passe faire quelques courses pour ma grand-mère avant de rentrer. Je te dis à demain.

     On s'enlace pour se dire au revoir, mais au moment de me relâcher, elle me souffle :

     - Canon derrière toi !

     Et avant que je puisse protester, la voilà qui s'en va avec la mine réjouie de quelqu'un qui a réussi son coup. Ok... mais quel coup ? Et... Oh, mon Dieu... Lévy...


Sh_rony_02x08

     - Salut Elana.

     Oh mon Dieu ! Il m'a adressé la parole ! Non, c'est pas possible. Je dois sûrement lui bloquer le passage, sinon il n'aurait jamais daigné lever un regard vers moi.

     - Euh... salut... (non, je ne suis pas toute rouge !)

     - Je voulais te dire..., commence-t-il.

     Je ne lui laisse même pas le temps de terminer, je lance, limite hystérique :

     - Alors c'est vrai ? J'ai une mouche dans les cheveux ?!

     - Hein ? Non... enfin... je crois pas, répond-il en me considérant bizarrement (et y a de quoi). Je voulais te parler du devoir d'histoire qu'on doit rendre pour demain. En fait... T'es plutôt douée dans cette matière alors je me suis dit que tu pourrais faire le devoir à ma place.

     Oh, mon Dieu... Quel sourire ! Non ! Je dois résister ! Pour qui il me prend, celui-là ? S'il croit que je vais faire ses devoirs pendant qu'il part à la chasse aux filles, il se met le doigt dans l'oeil... qu'il a si beau, d'ailleurs.

     - Désolée mais... hum... j'ai pas... pas du tout écouté le cour et... (mais arrête de bafouiller, imbécile !).

     - Ah... ok, bon... c'est pas grave alors. Ciao !

     Et le voilà qui s'en va, complètement indifférent.


Sh_rony_02x09

      Faire le devoir d'histoire à sa place, non mais je crois rêver ! D'autant plus qu'il est coton, le devoir en question. Surtout quand on a les idées toutes chamboulées, comme moi. Quand je pense qu'il m'a adressé la parole en croyant que j'allais bosser à sa place ! Ah, mais il ne suffit d'un sourire divin et d'un regard de feu pour me faire craquer, non, non, non.

     Et puis, c'est vraiment pas comme s'il m'intéressait, ce type-là. Franchement, des mecs coureurs de jupons comme les frères Arker, c'est pas vraiment que j'apprécie le plus. Ces deux-là sont un peu comme Cassandra : aucune morale pour les pauvres filles fragiles et sensibles que nous sommes.

     Ah, j'arrive pas à me l'ôter de la tête, c'est pas possible ! Bizarrement, je me demande ce qu'il fait en cet instant précis. Il drague ? Il planche sur son devoir ? Il regarde la télé ?


Sh_rony_02x10

     Eh bien, en ce moment, voyez-vous, il vient de rentrer chez lui pour affronter les innombrables questions de sa mère :

     - Alors, mon grand, comment s'est passée cette rentrée ?

     - Bof... comme toutes les journées à l'école : cour, cour et encore cour. Rien de bien passionnant.

     Tu parles, il ne se souvient pas s'être amusé comme un petit fou à mettre une raclée au nouveau sur une partie de billard. Ni même de l'instant où il a fait un concours avec son frère pour savoir lequel emballerait Diva le premier (résultat du duel : personne n'a remporté). Et il ne faut pas non plus oublier qu'il a essayé de me séduire (si, si, c'est vrai) pour que je fasse son devoir d'histoire.

     Mais à part ça, sa journée n'était pas intéressante du tout...


Sh_rony_02x11

     Je vous parlais, l'autre fois, du l'écrivain du coin et de son penchant pour la mère des jumeaux. Et bien figurez-vous qu'il s'est enfin décidé à l'appeler. Bon, je dis pas, il a dû s'y reprendre à plusieurs reprises vu la timidité maladive qui s'empare de lui chaque fois qu'il croise cette jolie veuve.

     Tristan a donc pris son courage dans une main et le téléphone dans l'autre, et quelques secondes après, Laura décrochait. Oh, elle n'a pas mis longtemps avant d'accepter l'invitation.

     - Un café pour faire connaissance, lui a dit Tristan. Depuis qu'on est voisins, on a jamais eu l'occasion de se parler.

    Ouais, bah ça, il l'aurait fait depuis longtemps s'il ne perdait pas tous ses moyens chaque fois que son regard se pose sur Laura.


Sh_rony_02x12

     Peu après avoir raccroché, Tristan n'en menait pas large. Voilà ce que c'est que de se lancer sans préparation. Recevoir Laura chez lui, dans son ridicule appartement, ce serait comme recevoir les jumeaux dans mon manoir... Hum... en fait... mauvais exemple.

     Quoi qu'il en soit, Tristan paniquait devant sa glace en attendant :

     - Oh, bon sang, et si jamais je ne lui plaît pas ? Et si elle trouve mon café immonde ? Et si...

     Pas le temps d'avoir un troisième "si" que déjà, on sonnait à la porte. Je peux vous dire que j'avais pas besoin d'être présente pour imaginer le blême envahir brutalement les joues de l'écrivain. S'il avait pu s'enfuir par la fenêtre, il l'aurait fait... le hic, c'est qu'il vit au premier étage alors forcément, ça fait une marche.


Sh_rony_02x13

     Mais heureusement pour lui, le rendez-vous s'est plutôt bien passé. Tous les deux ont passé des heures à discuter de choses et d'autres, devant un café aux petits oignons (oui, parce que non seulement il fait des romans, mais en plus il sait faire le café !).

     - C'est vraiment gentil de m'inviter, depuis le temps que je voulais connaître mon voisin, lui a dit Laura.

     Il n'en a pas fallu plus que pour le pauvre Tristan passe de blanc à rouge vif.

     - Eh bien... je... c'est à dire... vous... enfin... un autre café ?

     Ah, et j'ai aussi oublié de préciser qu'il était aussi très fort en bafouillage !

Posté par ParkerJones à 14:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Episode 2 - La rentrée des classes

    J'ai hâte de voir comment ça va évoluer !

    Posté par mimi0302, 20 septembre 2009 à 21:01 | | Répondre
  • ah ah, il y a de la romance dans l'air on dirait !!!

    Posté par Mylord31, 20 septembre 2009 à 23:08 | | Répondre
Nouveau commentaire