18 avril 2009

Episode 3 - Le coeur en confiture

Sh_rony_03x01

     Tristan Ryan, l'écrivain du secteur, timide comme pas deux, avait fortement paniqué lorsqu'il a enfin osé inviter Laura Arker à prendre un café avec lui. Finalement, l'après-midi s'est passé encore mieux qu'il l'espérait puisque Laura est repartie, ravie de cet instant.

     - Votre café était délicieux et j'ai passé un agréable moment à discuter avec vous, lui a-t-elle dit en lui faisant la bise.

     - Oh... euh... j'en suis ravi... c'était... vraiment... très... madame Arker...

     - Je vous en prie, appelez-moi Laura.

     J'imagine aisément la tête rouge vif de Tristan quand la jolie madame Arker lui a dit ça. D'ailleurs, il n'a pas pu s'empêcher de bafouiller comme un collégien :

     - D'accord... Laura... vous aussi... vous pouvez m'appeler... euh... Tris... Tristan.

     - Eh bien, Tristan, j'espère qu'on se reverra autour d'un autre de vos succulents cafés, lui a répondu Laura, tout sourire.


Sh_rony_03x02

     Quand elle est partie, Tristan était sur un petit nuage, tellement heureux qu'il en était complètement à l'ouest.

     - Elle veut me revoir ! Elle veut me revoir ! Et elle a aimé mon café !

     Le reste de la journée a dû lui paraître bien douce, à notre écrivain... ou alors complètement insipide puisque sa belle l'avait quitté. Mais à mon avis, ce ne sera sûrement pas pour longtemps. Depuis le temps que Tristan la regardait avec des yeux de poissons pas frais, trop brillants à force de les poser sur elle. Depuis des mois, tout le quartier prenait des paris pour savoir si oui ou non il allait enfin se lancer, pour savoir aussi si Laura allait enfin remarquer l'intérêt que lui portait le beau rouquin. Si mes parents ne m'avaient pas interdit de parier avec les vieilles commères, je serais sûrement riche... ah non, je suis bête... je suis déjà riche...


Sh_rony_03x03

     L'inconvénient avec ce genre d'histoire, c'est qu'il y a toujours quelqu'un pour nous sauter dessus avec un millier de questions. Laura était attendue de pied ferme par les jumeaux qui voulaient absolument tout savoir de son après-midi avec Tristan.

     - Vous savez, les garçons, Tristan est quelqu'un de tout à fait charmant.

     - Ouais, a rétorqué Lévy. Tellement charmant que je suis sûr qu'il doit collectionner les conquêtes.

     - Ne prends pas ton cas pour une généralité, frangin, a répliqué alors Martin (il devait bien être le seul à voir la naissance de cette relation comme un bienfait.) Et puis, c'est bien que maman rencontre quelqu'un. Paraît que le gars est super timide, c'est vrai, ça ?

     - Oh, oui ! a répondu Laura en levant les yeux au ciel. Mais c'est tellement adorable de le voir bafouiller comme ça. C'est touchant pour quelqu'un d'aussi bien éduqué que lui.

     - M'man, j't'en prie, a fait Lévy. Tu sais rien de ce mec. Les écrivains, ce sont tous des gens bizarres.

     - Pas Tristan !

     Réponse lancée si fermement par Laura que ça en a clos la conversation.


Sh_rony_03x04

     De mon côté aussi, j'ai droit à tout un interrogatoire sur la rentrée des classes, et tout ça sous les yeux du jardinier (oui, parce qu'en plus, il mange avec nous... et en face de ma mère, qui plus est !).

     - Il paraît qu'il y a des nouveaux, cette année, non ? me demande ma mère.

     - Oui, deux. Un gars et sa sœur, je crois... mais j'ai pas trop fait attention. J'étais trop concentrée sur les cours (oh, le pieu mensonge !).

     - Tu as toujours été une fille sérieuse, ma chérie. Au fait, j'ai croisé les jumeaux Arker en ville, tout à l'heure. Incroyable, j'ai failli ne pas les reconnaître tant ils ont grandi. Ils sont devenus si beaux, tu ne trouves pas ?

     Ces mots ont été si brusques que j'ai senti mon gratin de macaroni prendre une direction non conventionnelle au creux de ma gorge. Respiration coupée, quinte de toux... la totale.

     - Ah ouais ? je réponds, complètement rouge (et pas seulement parce que je suis en train de m'étouffer). J'avais pas remarqué...

     Ça aussi, c'est un pieu mensonge, parce que je vous prie de croire que les jumeaux, je les ai remarqués ! A vrai dire, toutes les filles du lycée les ont remarqués...


Sh_rony_03x05

     Deuxième jour de cette nouvelle année de lycée. Toute contente, je file pour m'installer à ma place quand je le vois... lui... là... juste à côté. Mais qu'est-ce qu'il fiche là, d'abord ? C'est censé être la place de Diva, pas la sienne ! Humph... il a dû se tromper... ou alors c'est une conspiration. Et maintenant, je fais quoi ? Je m'installe, je ne m'installe pas ? Après tout, il y a une table vide tout au fond de la classe. Oui, très bon plan.

     - Eh, salut Lana !

     La voix de Lévy. Et flûte, grillée... En désespoir de cause, je m'assoids en marmonnant un "salut" tellement inaudible que je ne l'ai moi-même pas entendu. Je vous jure que s'il est là pour me demander discrètement de lui faire un devoir ou je ne sais quoi, je lui cloue la tête sur la table !


Sh_rony_03x06

     - Ca te dérange pas si je prends cette place ? me dit-il, limite doucereux.

     - Euh...

     Réponds... mais réponds, idiote ! Dis n'importe quoi, et le tout sans rougir, ce serait pas mal.

     - Non...

     Je ne suis qu'une imbécile, je le sais mais je n'y peux rien. Ce gars-là a une telle façon de me regarder que c'est même pas possible d'aligner deux mots correctement. Et c'est pas faute d'essayer d'y être insensible. Mais qu'est-ce que je raconte, moi ? Je SUIS insensible ! Et pour le prouver, je l'ignore royalement en parcourant la pièce des yeux.

     Il y a soudain quelqu'un chose qui me choque dans cette classe : il manque quelqu'un. Les jumeaux sont là, les nouveaux aussi... Diva... la peste de Cassandra... Eva ! Où est Eva ? Sans réfléchir, je lance à Lévy :

     - Dis donc, t'as pas vu Eva, par le plus grand des hasards ?

     - Non, j'étais trop occupé à regarder ailleurs.

     Je ne veux même pas savoir ce à quoi il fait allusion. D'ailleurs, je n'ai pas le temps d'y réfléchir, le prof nous ordonne enfin le silence. Le cour commence. Sauvée !


Sh_rony_03x07

     L'absence d'Eva commence à m'inquiéter de plus en plus. D'habitude, elle ne sèche pas les cours comme ça, et quand il se passe quelque chose elle me prévient toujours. Elle sait que je suis d'une nature très inquiète en ce qui la concerne, surtout depuis la mort de sa mère. Après le repas, en repartant de la cafète, j'interpelle Diva pour lui demander :

     - Tu as des nouvelles d'Eva ? Elle n'est pas venue ce matin, ça m'inquiète.

     Comme je le craignais, la réponse n'est pas à mon goût :

     - Non, je ne l'ai pas vue. Je l'ai croisée hier soir au supermarché mais c'est tout. Elle avait l'air super pressée, en tout cas.

     L'inquiétude qui me ronge commence à se changer en une véritable appréhension. Dès que je rentre, je l'appelle, c'est pas normal que ma meilleure amie, ma soeur de coeur, s'absente comme ça, sans rien me dire.


Sh_rony_03x08

     Avant la reprise des cours, j'en suis toujours à cogiter lorsque je me fais interpeller par Martin :

     - Lana, au lieu de nous regarder, tu pourrais peut-être venir jouer avec nous ? Lévy n'a pas de partenaire et il est en train de se ramasser lamentablement.

     Gné ? Et alors, qu'est-ce que ça peut me faire ? J'ai pas envie d'aller m'amuser avec eux, je préfère rester dans mon coin et penser à Eva. Manque de bol, Martin ne le voit pas de cet oeil-là car il insiste :

     - Allez, Lana, ne me dis pas que t'as peur ?

     Piquée au vif, je rétorque en me levant d'un bond :

     - Je n'ai peur de rien ! J'aime pas jouer au billard, c'est tout. C'est un jeu de mec... (oh, bon Dieu, s'il pouvait détourner les yeux de moi, ça m'arrangerait). Bon, d'accord, j'arrive...


Sh_rony_03x09

     Ah, mais il va voir si j'ai peur, le Martin ! Elana Reaper n'a peur de rien et surtout pas de se ramasser au billard devant les deux plus beaux garçons de Shérony ! Mais bon sang, qu'ils arrêtent de me regarder comme ça, tous les deux, je vais finir par perdre tous mes moyens et me vautrer sur la table.

     - Allez, Lana ! me crie Lévy pour m'encourager. Ne laisse pas les deux crétins adverses gagner la partie.

     Je voudrais bien l'y voir, tiens. C'est pas lui qui a quatre magnifiques yeux posés sur lui ! Allez, Lana, concentre-toi.

     - Elle va jamais y arriver, fait alors Martin en riant. Désolé de te dire ça, frangin, mais vous avez quasiment perdu.

     - Mais si, elle va y arriver, rétorque Lévy, trop confiant.

     Le pire, c'est que je suis vraiment sur le point de faire un coup d'enfer... Seulement voilà, la voix de Martin s'élève encore une fois, railleuse :

     - Tu trouves pas qu'elle est canon, comme ça ?

     Et bam ! Je fais un tel bond que la queue de billard m'échappe des mains et se plante dans le tapis en envoyant la boule blanche à la figure du nouveau (j'ai toujours pas capté son nom, d'ailleurs). Martin s'esclaffe comme un fou mais je peux sentir sur moi le regard furieux de Lévy. Pfff... mauvais perdant, avec ça.


Sh_rony_03x10

     Tellement mauvais joueur qu'à la fin des cours, Lévy me rattrape pour me dire, pas trop content :

     - T'aurais quand même pu assurer au billard, on s'est ramassé en beauté et j'aime pas me ramasser.

     Ah ça, j'avais remarqué. Furax de me faire traiter de la sorte, je gueule :

     - Non mais oh, faudrait quand même pas pousser ! T'as qu'à en vouloir à ton frère, c'est lui qui m'a déconcentrée ! Et puis je voulais pas jouer, c'est vous qui m'y avez forcée ! Et si t'es pas content, t'as qu'à aller te faire cuire un oeuf ! M'engueuler parce que je t'ai fait perdre au billard, j'aurais tout entendu ! N'importe quoi !

     Après avoir lancé ça d'un trait, je reprends ma respiration et ajoute avant que Lévy ne puisse en caser une :

     - Maintenant, si tu veux bien m'excuser, faut que je rentre. J'ai des devoirs à faire toute seule, moi ! T'as qu'à retourner t'entraîner au billard, c'est pas ma faute si tu es trop nul pour ne pas réussir à finir une partie sans équipier !

     Et je le laisse en plan, comme ça, direct. Je suis tellement furieuse que je suis encore capable de lui en coller une.


Sh_rony_03x11

     Seulement voilà, Lévy n'est pas décidé à me lâcher comme ça. M'empêchant d'aller plus loin, il lance :

     - C'est bon, t'as fini de t'énerver, je peux en caser une ?

     Je croise les bras, le visage toujours aussi furibond tandis que le sien s'adoucit (et devient encore plus attirant, au passage).

     - Ok, je suis désolé de t'avoir vêxée, continue-t-il. Je pensais pas que tu allais si mal le prendre. Pour me faire pardonner, je t'invite à une sortie entre copains, ce soir. Il y a une boîte sympa qui vient d'ouvrir, qu'est-ce que t'en dis ?

     Euh... je suis pas sûre d'avoir bien entendu... Il a dit... qu'il m'invitait... à une soirée entre potes ? Holà, il croit peut-être que je vais lui pardonner son sale caractère aussi facilement ? Et puis quoi encore ? Prenant une moue décidée, je me redresse et lance tout de go :

     - D'accord, ça marche.

     Imbécile, imbécile, imbécile ! Mais pourquoi j'ai répondu ça ? En tout cas, c'est trop tard. Lévy esquisse un grand sourire (non, je ne fonderai pas) en répliquant :

     - Parfait ! Rejoins-nous à 8h ce soir, au Club Carré. Tu vois où il est ?

     - Ouais, je vois. C'est le grand machin rouge qui s'est construit à la sortie de Shérony.

     - Génial, oublie pas de te faire belle.

     Et il s'en va, visiblement satisfait. Mais dans quoi je me suis fourrée, moi, encore ?


Sh_rony_03x12

     Me faire belle, me faire belle... Moi, j'veux bien, mais je n'ai absolument rien à me mettre à part des jeans et des T-shirt. Alors sur le chemin de la maison, je fais un crochet par le premier magasin de fringues que je croise. Et vous savez comment est une fille dans un magasin de fringues, hein ? Je passe des heures à chercher, à fouiller, à essayer tout en commentant à voix haute :

     - Nan, celle-là, elle fait trop habillée. Et dans celle-là, j'aurai l'air d'un sapin de Noël. Faut un truc plus simple mais élégant... Genre...

     J'écarte les vêtements emmêlés sur le portant et je la trouve, juste devant mes yeux... LA robe qu'il me faut absolument pour plaire à... euh non, pour ne pas avoir l'air ridicule, je veux dire.


Sh_rony_03x13

     Un petit tour par la cabine pour voir ce que ça donne... Déjà, elle est pile-poil à ma taille, ce qui ne gâche rien. En plus, elle est super douce au contact. Ok, les rayures sur le haut, c'est pas ce que j'aime le mieux mais admettez quand même que j'en jette, comme ça, non ? Je peux même me vanter de ressembler à une fille, maintenant.

     Bon, c'est décidé, je prends celle-là, avec les chaussures assorties. Pour la coiffure, je pense que je vais laisser au naturel. Ouais... ça sera pas mal. Je vais l'asseoir, le Lévy, z'allez voir ça ! Il va regretter de m'avoir parlé sur ce ton, tout à l'heure !

     Bon, c'est pas tout ça mais je voudrais profiter du reste de ma soirée pour tenter de joindre Eva... J'espère qu'il ne lui est rien arrivé...

Posté par ParkerJones à 18:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Episode 3 - Le coeur en confiture

    Que de suspense dis-donc ! C'est pas gentil de lancer des pistes et de nous faire languir !

    Posté par mimi0302, 20 septembre 2009 à 21:08 | | Répondre
  • whaouh, super canon dans sa petit robe la petite !

    Posté par Mylord31, 20 septembre 2009 à 23:17 | | Répondre
  • Bon choix pour la petite robe !

    Posté par Lorraine54, 01 octobre 2009 à 17:09 | | Répondre
Nouveau commentaire